Mieux comprendre les principaux codes HTTP

Mieux comprendre les principaux codes HTTP

Aujourd’hui, lancer son propre site est devenu une tâche accessible à tous, sans devoir être un expert en développement web. Toutefois, une fois que vous êtes embarqué dans l’aventure du web, vous réalisez que de nombreux concepts doivent être pris en compte pour assurer les performances de votre site. Les codes HTTP en font partie. 

Indicateurs de la santé des pages de votre site, ces codes sont souvent invisibles pour les utilisateurs, mais sont bien lus par les robots! Comprendre le fonctionnement des codes de statut HTTP vous permet donc d’assurer une meilleure indexation de votre site par les moteurs de recherche.

Pour mieux saisir ce qui se cache derrière les codes HTTP, La Fabrique de Blogs vous partage son petit guide de décodage!

Qu’est-ce qu’un code de statut HTTP?  

Lorsque vous effectuez des recherches en ligne, il vous est déjà probablement arrivé de tomber sur une page indiquant une erreur 404, ou un autre numéro. Il s’agit d’un code HTTP. Ceux-ci sont généralement visibles en cas de problème, mais apparaissent sans cesse lorsque vous entrez dans un site web. Mais que disent-ils exactement? 

Lorsque vous cliquez sur un lien ou que vous écrivez une URL pour vous rendre sur un site, votre navigateur envoie une demande au serveur informatique qui héberge le site. Le serveur répond donc à votre demande en vous donnant un code de statut HTTP. Classés entre 100 et 527, ils indiquent l’état d’envoi et de réception de votre demande.  

Pour mieux les interpréter, il faut comprendre les 5 classes dont ils font partie.

HTTP code : les 5 catégories

Il existe plus de 60 codes différents ayant chacun une explication particulière. Ils peuvent être classés en 5 grands groupes indiquant l’état de la demande au serveur. Ces catégories vous indiquent : 

  • 100 – 103 : votre demande est en cours de traitement ; 
  • 200 – 226 : les codes HTTP 200 vous informent du succès de votre demande, le serveur l’a bien reçue et traitée ; 
  • 300 – 310 : représentent des codes de redirection et signifient que le lien a été redirigé vers une nouvelle URL ;
  • 400 – 499 : les codes HTTP 400 manifestent une erreur du client, ce qui signifie qu’il y a un problème de requête, certains sont plus courants, tel que le code HTTP 403 stipulant que le serveur a refusé la requête ; 
  • 500 – 527 : enfin, les codes HTTP 500 indiquent une erreur de la part du serveur.

Pour connaître l’ensemble des codes et leur signification, vous pouvez consulter la liste de codes HTTP de Wikipédia

Comment ces codes influencent-ils votre référencement? 

Comme mentionné plus tôt, les codes de statut HTTP ne sont pas visibles par les utilisateurs. Toutefois, les robots de moteurs de recherche, eux, la lisent pendant leur indexation! 

C’est pourquoi ils sont particulièrement importants pour les développeurs web ou les experts SEO, ils permettent de connaître l’état de santé de la page. S’ils indiquent un problème sur une ou plusieurs de vos pages, cela peut affecter votre référencement, voire empêcher son indexation! 

Certains codes sont particulièrement importants à vérifier, tels que : 

  • Les code HTTP 302 par exemple, indique une redirection temporaire. La redirection est prise en compte, cependant les backlinks de l’ancienne adresse ne sont pas transférés vers la nouvelle.
  • Les codes 400 à 500, car ils signifient que les moteurs de recherches ne pourront tout simplement pas accéder à vos pages, ce qui empêche de pouvoir les référencer.

Profitez des conseils d’experts pour améliorer les performances de votre site

Vous aimeriez régler des problèmes de codes HTTP? La Fabrique de Blogs vous accompagne dans l’amélioration de votre site web! Nous sommes à votre disposition pour assurer une présence en ligne optimale et de bonnes performances pour votre site web.

Découvrez nos services ou contactez-nous pour nous parler de vos projets! Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.